Version imprimable de cette page Version imprimable

Accueil

L’Unafam s’associe à la journée d’action du 22/01 "la psy en sandwich"

L’Unafam apporte son appui au mouvement de défense de la psychiatrie initié par le collectif de soignants du CH Philippe Pinel d’Amiens pour une réelle transformation des pratiques en psychiatrie.

Les inégalités territoriales, l’hétérogénéité des pratiques, le non accès du plus grand nombre aux soins de réhabilitation psychosociale, le retard aux repérages et prises en charge précoces entrainent des pertes de chance pour les personnes vivant avec des troubles psychiques.

Parce que nous attendons une réelle transformation des prises en charge en psychiatrie, Parce que l’isolement et/ou la contention ne peuvent être, par défaut de moyens, la réponse à la souffrance psychique, Parce que nous demandons que les accompagnements soient à la hauteur des besoins, Parce que les ruptures de soins conduisent trop souvent à l’exclusion et à la précarité

Nous, familles, nous associons à cette journée.

Nous espérons pouvoir compter sur votre mobilisation et vous donnons rendez-vous à Paris au pied de la statue Place de la République mardi 22 janvier à 10h30.

 
 
 

L’Unafam

L’Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques, créée en 1963, est reconnue d’utilité publique.

L’Unafam regroupe plus de 15 000 familles, toutes concernées, avec pour objet de :

  • s’entraider et se former
  • agir ensemble dans l’intérêt général
    L’Unafam est présente dans toute la France, à travers 100 délégations départementales et 300 sites d’accueil de proximité.

2 000 bénévoles y travaillent et y assurent ainsi :

L’entraide et la formation par :

  • l’accueil dans les permanences locales
  • l’information des familles

L’action dans l’intérêt général par :

  • l’orientation vers les lieux de soins ou d’insertion
  • la représentation des usagers dans les instances médicales, médico-sociales et sociales
  • la participation auprès des instances consultatives chargées de définir la politique de santé mentale
  • la promotion et le soutien à la création de structures d’accompagnement
  • la promotion de la recherche