Version imprimable de cette page Version imprimable

Accueil

Répondre aux urgences et développer les soins de réhabilitation

Béatrice BorrelNous avons formulé nos propositions en vue des projets médicaux des Communautés Psychiatriques de Territoire et Groupements Hospitaliers de Territoire, qui font suite à nos contributions dans le cadre de Loi Santé. Nos priorités se situent dans 4 domaines :

  • le développement des dispositifs de prévention
  • la réponse aux situations de crise et d’urgence
  • l’accès aux dispositifs de diagnostic et de soins, dont la prise en charge somatique des personnes souffrant de pathologies psychiatriques chroniques et sévères
  • la réponse au handicap psychique avec un accès aux accompagnements sociaux et médico-sociaux

Mais je voudrais, en ce début d’année, renforcer notre action autour de 2 axes : les urgences et les soins de réhabilitation.
Au niveau des urgences, il est inadmissible qu’il n’y ait pas une organisation et une structuration des réponses dans chaque territoire, permettant de répondre à des situations d’urgence. Faut-il rappeler que cela figure dans la loi du 5 juillet 2011 (art. 8) ?
Que disent les ARS ARS Agence Régionale de Santé

Cliquez pour en savoir plus
quand on les interroge sur le sujet ? « Ce n’est pas facile » !!
Nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette réponse, alors que certains ont avancé : l’UPAO (Unité Psychiatrique d’accueil et d’Orientation) à Angers (cf recueil de bonnes pratiques de prise en charge psychiatrique sur www.unafam.org), ERIC (Équipe Rapide d’Intervention de Crise) dans le territoire Sud Yvelines. Plus récemment, des signatures de conventions ont eu lieu en Haute-Normandie et dans le Rhône, chacun proposant une solution adaptée à son territoire.

Alors, si les ARS ARS Agence Régionale de Santé

Cliquez pour en savoir plus
ne savent pas réunir les partenaires impliqués dans le traitement de l’urgence et de la crise, je vais proposer à notre Ministre les « modèles » que nous avons et demander à nos représentants régionaux Unafam d’aller porter ceux-ci aux directeurs de chaque ARS ARS Agence Régionale de Santé

Cliquez pour en savoir plus
.

Le deuxième axe concerne les soins de réhabilitation. Je suis frappée par les exposés qui abordent le rétablissement, la nécessité de promouvoir dès le début de la maladie la préservation du potentiel du patient, l’utilité d’accompagner ses projets et, à l’opposé, la réalité de la plupart des suivis médicaux des patients.
Bien entendu, cette démarche de soins implique la mise en place d’une nouvelle organisation et des nouveaux outils (remédiation cognitive, réhabilitation psychosociale, entrainement des compétences sociales, éducation thérapeutique du patient, etc.).
Les équipes médicales ne croiraient-elles pas suffisamment dans les soins de réhabilitation ? L’offre est-elle méconnue ou mal répartie ?
À l’Unafam, nous croyons que le rétablissement est possible. Nous ne voulons pas que nos proches aient pour seul traitement des médicaments. Nous voulons que, dès le début des troubles, les soignants croient en leurs possibilités de réinsertion dans la société.
Alors, comme nous l’avons fait pour relever des bonnes pratiques concernant les prises en charge psychiatriques, nous allons enquêter dans ce domaine précis.
Je suis convaincue que des soignants nous aideront dans cette démarche.

Béatrice Borrel
Présidente

 
 

Recueil des bonnes pratiques de prise en charge psychiatrique

L’expérience reconnue de l’Unafam, ses longues années de proximité et d’observation des lieux de soin, lui confère un regard irremplaçable sur les pratiques dispensées.

Cette qualité l’a amenée à recenser, à la demande de décideurs institutionnels, des pratiques de prise en charge psychiatriques que nous souhaiterions voir se généraliser en France.

Partant de nos constats vécus, ce dossier présente nos demandes prioritaires et quelques exemples de dispositifs qui répondent aux besoins des malades et de leurs proches, dans le parcours de soin.

PDF - 1.3 Mo
PDF
Recueil de Bonnes Pratiques de prise en charge psychiatrique
Recueil de Bonnes Pratiques de prise en charge psychiatrique
 
 
 

Appel à projets : lancement du Prix Recherche Unafam 2016

Soucieuse de répondre aux préoccupations des familles espérant de nouvelles pistes thérapeutiques, l’Unafam s’engage pour soutenir la recherche sur les maladies psychiques, à travers la création d’un Prix Recherche.

Les familles adhérentes à l’Unafam, confrontées à la maladie psychique d’un proche, savent que recherche et qualité des soins sont indissociables.

Elles l’expriment par des dons. L’Unafam souhaite les consacrer au soutien de la recherche, notamment par l’attribution de prix à de jeunes chercheurs impliqués dans des programmes de niveau international.

En 2016, l’Unafam attribuera deux prix, chacun de 5 000 euros, à deux jeunes chercheurs.

Leurs travaux devront concerner les désordres psychiatriques de l’adolescent et/ou de l’adulte et avoir donné lieu à une soutenance de thèse et/ou au moins une publication majeure dans une revue internationale à haut facteur d’impact.

Toutes les disciplines peuvent être concernées : neurosciences, neuroimagerie, génétique, immunologie, épidémiologie, sciences humaines et sociales, économie…

Le Prix Unafam 2016 pour la recherche sur les désordres psychiques de l’adolescent et/ou de l’adulte récompensera les recherches innovantes dans les domaines suivants :

  • Étiologie des psychopathologies et trajectoires développementales
  • Prévention et thérapeutiques psychosociales
  • Thérapeutiques biomédicales
  • Composantes du handicap psychique et son évaluation
  • Situation de l’entourage familial : usager-famille, rôle d’aidant

Ces Prix s’adressent aux chercheurs en sciences biomédicales ou humaines et sociales, statutaires ou postdoctorants, ayant soutenu une thèse depuis moins de 10 ans, et souhaitant poursuivre leurs recherches en France.

Les appels à candidature sont lancés.

Date limite d’envoi des dossiers : 31 mars 2016

Par voie électronique exclusivement à

A l’attention du comité scientifique avec la mention « Prix Recherche Unafam 2016 »


Affiche Prix Recherche Unafam 2016
Fichier PDF - 856.4 ko

Cahier des charges Prix Recherche Unafam 2016
Fichier PDF - 215.6 ko

Formulaire de candidature Prix Recherche Unafam 2016
Fichier Word - 35.2 ko
 
 
 
 

Psycyclette 2015

Psycyclette est un rallye cycliste organisé par l’Unafam où deux équipes partant d’Abbeville et de Toulouse se rejoindront à Paris pour faire entendre la voix des personnes atteintes de troubles psychiques et de leurs proches.

 
 

L’Unafam

L’Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques, créée en 1963, est reconnue d’utilité publique.

L’Unafam regroupe plus de 15 000 familles, toutes concernées, avec pour objet de :

  • s’entraider et se former
  • agir ensemble dans l’intérêt général
    L’Unafam est présente dans toute la France, à travers 100 délégations départementales et 300 sites d’accueil de proximité.

1 700 bénévoles y travaillent et y assurent ainsi :

L’entraide et la formation par :

  • l’accueil dans les permanences locales
  • l’information des familles

L’action dans l’intérêt général par :

  • l’orientation vers les lieux de soins ou d’insertion
  • la représentation des usagers dans les instances médicales, médico-sociales et sociales
  • la participation auprès des instances consultatives chargées de définir la politique de santé mentale
  • la promotion et le soutien à la création de structures d’accompagnement
  • la promotion de la recherche
 
 

Film "Manifesto" de l’Unafam

Le premier manifeste de l’UNAFAM à l’occasion de la Semaine d’Information sur la Santé Mentale du 18 au 24 mars 2013 présente de façon schématisée et simplifiée la maladie psychique et ses impacts sur la vie de la personne souffrant de troubles psychiques et sur son entourage.

 
 

Premier recueil de témoignages de familles de proches souffrant de troubles psychiques

Troubles psychiques, la parole aux familles

Ce recueil a pour objectif de partager l’expérience de ceux qui vivent avec une personne souffrant de troubles psychiques, de faire comprendre la nécessité de ne pas rester isolé et démuni face à la maladie psychique, et enfin de faire prendre conscience de la nécessité de soutenir la cause de ces personnes démunies afin d’améliorer la situation.

A lire, et à partager.

Vous pouvez le télécharger (pdf 9,1Mo), ou bien le commander en remplissant le bon de commande.