Délégation 26 - Drôme

Version imprimable de cette page Version imprimable

Schizophrénie : la vitamine D pourrait diminuer la dépression

Article paru dans : Le Quotidien du Médecin

L’hypovitaminose D est associée à la dépression et à l’anxiété dans la schizophrénie[

Une supplémentation en vitamine D permettrait de réduire le taux de dépression et d’anxiété chez les personnes atteintes de schizophrénie. C’est ce que montre une étude nationale française menée entre 2015 et 2017 par les centres experts en schizophrénie.

Sur les 140 sujets inclus dans l’étude, 21,4 % présentaient une carence en vitamine D. Davantage de syndromes dépressifs et d’anxiété ont été rapportés chez ces patients par rapport aux patients non carencés. Une tendance au syndrome métabolique a également été mise en évidence chez les patients manquant de vitamine D.

Une supplémentation en vitamine D, mise en place chez 8,5 % des patients, a permis de diminuer les taux de dépression, d’anxiété et de syndrome métabolique.

« Les auteurs proposent que toute personne souffrant de schizophrénie et/ou de dépression reçoive une supplémentation en vitamine D, ne serait-ce que pendant les 3 mois d’hiver, période pendant laquelle les taux sont au plus bas », selon le communiqué de l’AP-HM.