Version imprimable de cette page Version imprimable

Lettre de la Présiente décembre 2016 : Les familles ont besoin d’êtres soutenues

le 20 décembre 2016 -

Les familles ont besoin d’être soutenues L’enquête dont nous venons de communiquer les résultats, est forte d’enseignements. Elle objective ce que nous disons aux pouvoirs publics et aux institutions et soutient nos revendications : stigmatisation des malades et de ceux qui les entourent, place essentielle mais non revendiquée des familles dans l’accompagnement de leur proche, peu d’accès à la compensation du handicap (logement – accompagnement – PCH …), déficit d’inclusion sociale et professionnelle.

Les mesures annoncées au CIH le 2 décembre, montrent un premier pas dans la reconnaissance de ces besoins.

L’enquête est aussi centrée sur les soins apportés à nos proches, et les résultats peuvent paraître comme une liste d’insuffisances, dont l’ensemble des soignants serait responsable. Il ne s’agit pas de cela ; l’État, le Ministère de la santé et ses bras armés que sont les Agences Régionales de Santé et les hôpitaux ont leur part de responsabilité, en n’organisant pas les urgences psychiatriques, en n’anticipant pas l’organisation des sorties, en n’organisant pas tous les CMP CMP Centre Médico-Psychologique.

Pour en savoir plus, cliquez sur le sigle.
afin qu’ils soient réellement des lieux de premier accès aux soins …. Nous travaillons tout ceci avec nos partenaires au niveau local, et au niveau national. Mais nous sommes impatients.

Ainsi, nous voulons que les innovations thérapeutiques, dont les soins de réhabilitation, soient proposées sur tout le territoire. C’est difficile de croire au rétablissement de son proche, alors qu’aucun réel accompagnement en ambulatoire n’est organisé, ni au niveau des soins ni au niveau social.

Nous soutenons les équipes soignantes qui travaillent dans des conditions difficiles (réalisation de recueil de bonnes pratiques en 2014), nous voulons avancer avec elles, avec le secteur médico-social et social, et avec les associations de malades pour que le soin soit individualisé, que le potentiel des malades soit préservé et que ceux-ci, aient le plus d’autonomie possible.

Je veux vous remercier d’avoir répondu si nombreux à cette enquête, votre réactivité et votre soutien sont importants pour porter les besoins des personnes qui vivent avec des troubles psychiques sévères et ceux de leurs familles.

Je souhaite à chacun d’entre vous de bonnes fêtes.