Délégation 26 - Drôme

Version imprimable de cette page Version imprimable

« L’IMPASSE », UN FILM CHOC DE L’ASSOCIATION CLUBHOUSE

Avec plus de 8000 suicides chaque année, la maladie mentale tue et il est grand temps de faire tomber le tabou.

Lien à suivre à propos du film  : l’Impasse -<https://www.facebook.com/ClubhouseF…

« Dans un contexte français brûlant autour de la psychiatrie - grèves des personnels soignants dans les hôpitaux psychiatriques, sortie du livre ‘Psychiatrie : l’Etat d’urgence’, l’engagement public qui peine à reconnaître l’ampleur des besoins - l’association Clubhouse France décide de faire entendre sa voix. Le but de cette campagne diffusée sur les réseaux sociaux ce 10 octobre est d’interpeller sur ce qui se cache derrière la psychiatrie : des vies d’hommes et de femmes sont en jeu ! Le silence et la méconnaissance sont bien plus criminels que les personnes en souffrance. Nous sommes tous concernés et il est vital d’en parler. » Céline Aimetti, Déléguée Générale et cofondatrice de Clubhouse France. Convaincus de l’urgence d’agir, le couple de réalisateurs Julia et Nicolas le Gal et leur équipe de USKI productions ont joint leurs forces à Jacques-Edouard Duffour et son agence M&C Saatchi.ONE pour alerter le public français et mobiliser sur les enjeux de santé mentale. En effet, en France, 2 millions de personnes vivent avec un trouble psychique grave. C’est la première cause de suicide, on compte un suicide toutes les heures et pourtant le tabou règne. C’est à partir de ce constat qu’a été pensé le film « L’impasse » qui met en scène un père cherchant son fils sur les toits de Paris avant qu’il commette l’irréparable…

Le film finit sur une note positive, ce qui a toujours été le positionnement de l’association quant aux questions de santé mentale. Une façon de promouvoir la solution innovante, en France, de l’association qui est un chaînon manquant entre l’hôpital psychiatrique (le suivi médical) et le retour à une vie active et épanouissante mais aussi d’appeler à la générosité. En ce sens, l’action de l’association dépend à 70% de donateurs. Il est grand temps de reconnaître cet enjeu de société majeur en tant que grande cause où chacun à un rôle à jouer.