Version imprimable de cette page Version imprimable

Communiqué

CIH 2016 - Handicap psychique, enfin des mesures concrètes !

le 7 décembre 2016 -

Lors du Comité Interministériel du Handicap qui s’est réuni vendredi 2 décembre, Manuel Valls a réaffirmé la nécessité de repenser et renforcer la politique du handicap en France, afin de "faciliter la vie" des personnes concernées et de leurs accompagnants : « Il faut cesser de voir les handicaps simplement comme des déficits à compenser, cesser de penser uniquement en termes de structures dédiées et agir surtout pour que les personnes handicapées soient accueillies partout ». L’Unafam souligne les mesures concrètes prises en faveur de la prise en charge du handicap psychique, notamment dans le volet intitulé « mieux prendre en compte le handicap psychique » :

Des mesures concernant l’habitat :

Pour répondre à la demande des personnes en situation de handicap psychique, d’une meilleure autonomie et d’une inclusion pleine et entière dans la cité à travers l’accès et le maintien dans un logement autonome, il a été annoncé : La création de 800 places au sein de résidences accueil dès 2017, et deux mesures pour développer l’habitat partagé : l’une pour faciliter et encadrer la mise en commun de la PCH , et une deuxième, complémentaire, concernant la mise en place d’une aide spécifique pour couvrir les dépenses de coordination et de gestion de cet habitat partagé. Mesures à suivre attentivement puisqu’expérimentales en 2017, sur des crédits encore incertains.

Nous espérons aussi que la transformation de l’offre médico-sociale actuelle, permettra l’adaptation de places en MAS MAS Maison d’Accueil Spécialisée. , FAM FAM Foyer d’Accueil Médicalisé. , c’est à dire un accueil et un accompagnement pour ceux qui sont en perte d’autonomie : adaptation qui doit répondre aux préconisations que l’Unafam a défini.

Des propositions en terme de compensation du handicap (PCH) :

Création d’un groupe de travail pour améliorer les critères d’accès à la PCH pour les personnes en situation de handicap psychique. Cette meilleure reconnaissance du handicap psychique constitue un élément majeur pour l’amélioration de l’accompagnement des personnes concernées.

Le déploiement et l’accompagnement d’un parcours global coordonné pour les personnes en situation ou à risque de handicap psychique :

Cette démarche s’appuie sur l’intervention conjointe et précoce d’un accompagnement en ambulatoire au niveau des soins et au niveau social. L’objectif est le rétablissement des personnes souffrant de troubles psychiques sévères et persistants et la promotion de leur réengagement dans une vie active et sociale choisie.

Pour la mise en place de ce parcours seront mobilisés 10 millions d’euros de crédits sanitaires et une part des 180 millions dédiés à la transformation de l’offre médicosociale.

Le handicap psychique grande cause nationale 2017 :

Pour faire évoluer le regard de la société, la santé mentale et le handicap psychique pourraient être déclarés "grande cause nationale 2017", ou faire l’objet de campagnes nationales grand public de Santé Publique France.

«  L’engagement et le travail des bénévoles de l’Unafam sur le terrain et dans les groupes de travail ministériels est récompensé. Certes le chemin est long pour répondre à tous les besoins et attentes des malades et de leur entourage, mais les mesures annoncées sont des signes forts et nous nous en réjouissons  ! » déclare Béatrice Borrel, présidente de l’Unafam.

-

CP Handicap psychiques, enfin des mesures concrètes !


Fichier PDF - 184.3 ko