Version imprimable de cette page Version imprimable

Accueil

CIH 2016 - Handicap psychique, enfin des mesures concrètes !

Lors du Comité Interministériel du Handicap qui s’est réuni vendredi 2 décembre, Manuel Valls a réaffirmé la nécessité de repenser et renforcer la politique du handicap en France, afin de "faciliter la vie" des personnes concernées et de leurs accompagnants : « Il faut cesser de voir les handicaps simplement comme des déficits à compenser, cesser de penser uniquement en termes de structures dédiées et agir surtout pour que les personnes handicapées soient accueillies partout ». L’Unafam souligne les mesures concrètes prises en faveur de la prise en charge du handicap psychique, notamment dans le volet intitulé « mieux prendre en compte le handicap psychique » :

Des mesures concernant l’habitat :

Pour répondre à la demande des personnes en situation de handicap psychique, d’une meilleure autonomie et d’une inclusion pleine et entière dans la cité à travers l’accès et le maintien dans un logement autonome, il a été annoncé : La création de 800 places au sein de résidences accueil dès 2017, et deux mesures pour développer l’habitat partagé : l’une pour faciliter et encadrer la mise en commun de la PCH , et une deuxième, complémentaire, concernant la mise en place d’une aide spécifique pour couvrir les dépenses de coordination et de gestion de cet habitat partagé. Mesures à suivre attentivement puisqu’expérimentales en 2017, sur des crédits encore incertains.

Nous espérons aussi que la transformation de l’offre médico-sociale actuelle, permettra l’adaptation de places en MAS MAS Maison d’Accueil Spécialisée. , FAM FAM Foyer d’Accueil Médicalisé. , c’est à dire un accueil et un accompagnement pour ceux qui sont en perte d’autonomie : adaptation qui doit répondre aux préconisations que l’Unafam a défini.

Des propositions en terme de compensation du handicap (PCH) :

Création d’un groupe de travail pour améliorer les critères d’accès à la PCH pour les personnes en situation de handicap psychique. Cette meilleure reconnaissance du handicap psychique constitue un élément majeur pour l’amélioration de l’accompagnement des personnes concernées.

Le déploiement et l’accompagnement d’un parcours global coordonné pour les personnes en situation ou à risque de handicap psychique :

Cette démarche s’appuie sur l’intervention conjointe et précoce d’un accompagnement en ambulatoire au niveau des soins et au niveau social. L’objectif est le rétablissement des personnes souffrant de troubles psychiques sévères et persistants et la promotion de leur réengagement dans une vie active et sociale choisie.

Pour la mise en place de ce parcours seront mobilisés 10 millions d’euros de crédits sanitaires et une part des 180 millions dédiés à la transformation de l’offre médicosociale.

Le handicap psychique grande cause nationale 2017 :

Pour faire évoluer le regard de la société, la santé mentale et le handicap psychique pourraient être déclarés "grande cause nationale 2017", ou faire l’objet de campagnes nationales grand public de Santé Publique France.

«  L’engagement et le travail des bénévoles de l’Unafam sur le terrain et dans les groupes de travail ministériels est récompensé. Certes le chemin est long pour répondre à tous les besoins et attentes des malades et de leur entourage, mais les mesures annoncées sont des signes forts et nous nous en réjouissons  ! » déclare Béatrice Borrel, présidente de l’Unafam.

 
 

Expo mail art Unafam : Artame Gallery du 3 au 9 décembre 2016

L’Unafam organise un concours d’Art Postal depuis 3 ans en collaboration avec le Musée de la Poste.

Cette année, pour la première fois, une exposition est consacrée aux œuvres primées. RDV au GEM GEM Groupe d’Entraide Mutuelle Artame Gallery, Paris 20è jusqu’au 9 décembre.

La remise des prix du concours 2016, qui avait pour thème le Sport, a eu lieu samedi 3 décembre dans la galerie en présence de Béatrice Borrel, présidente de l’Unafam. 4 œuvres ont été retenues par le jury composé de membres du Musée de la Poste, de l’Unafam et d’artistes d’Artame Gallery :

Sabine Klapatyj, Dominique Gernez et Cécile Garonnat étaient présentes pour recevoir leur prix.
Saluons également la présence de toutes les participantes du GEM GEM Groupe d’Entraide Mutuelle L’Albatros de Metz qui concourent chaque année et qui ont fait le déplacement spécialement pour l’occasion.

GIF - 38.6 ko
GIF
1er prix concours d’art postal 2016 : Sophie Matho

Notez qu’Artame Galery organisera du 16 au 19 décembre, une exposition d’œuvres originales de ses artistes, à petits prix. Une belle idée pour des cadeaux de Noël originaux !

 
 

Enquête sur les attentes des usagers de la psychiatrie pour la défense de leurs droits et intérêts : les résultats

Depuis sa création en 1963, des bénévoles de l’Unafam (tous concernés par la maladie d’un proche) assurent la représentation des familles ainsi que des personnes malades qui ne sont pas en état de se défendre par elles-mêmes du fait de leur maladie.

2250 représentations ont été assurées par l’Unafam sur l’ensemble du territoire en 2015 au niveau départemental, régional et national dans les instances médicales, médico-sociales et sociales*.

Le nombre de ces mandats étant exponentiel (+50 % entre 2014 et 2015), l’Unafam a voulu par cette enquête, s’assurer que les positions qu’elle défend correspondent bien aux attentes des personnes concernées par la maladie psychique et de celles des familles.

La représentation étant une mission qui nécessite une formation et des connaissances particulières, l’Unafam forme ses bénévoles au début de leur mandat, et veut assurer une formation continue. Cette enquête leur permettra de s’appuyer sur des résultats tangibles et renforcera leur mission de défense des intérêts des usagers.

« In fine ce sont les 2 millions de personnes vivant avec des troubles psychiques en France ainsi que leurs proches (environ 3 millions de personnes) qui en bénéficieront » déclare Béatrice Borrel, Présidente de l’Unafam.

L’enquête en ligne a été menée avec le concours de Médiaprism auprès de 12000 familles de l’Unafam. 2807 ont répondu.

PDF - 703.7 ko
PDF
Infographie résultats enquête sur les attentes des usagers de la psychiatrie pour la défense de leurs droits et intérêts
PDF - 923.3 ko
PDF
Présentation de l’enquête Unafam sur la défense des droits et intérêts des personnes malades psychiques, vue par leur entourage.
 
 

Lettre de la Présidente novembre 2016 : Du travail, pourquoi ?

Du travail, pourquoi ?

En novembre a lieu chaque année la Semaine Européenne Pour l’Emploi des Personnes Handicapées. Globalement, tous handicaps confondus, le taux d’emploi est de 37%. Mais seules 20% des personnes vivant avec des troubles psychiques sévères ont une activité professionnelle.

En quoi cette question de l’emploi est-elle importante ? Parce qu’elle nous donne de l’espoir…

Espoir que nos proches sortent de cette « identité » de malade, qu’ils se réengagent dans la vie, qu’ils se réapproprient leur existence et se reconstruisent.

Espoir que tous les professionnels du soin croient en les nouvelles thérapeutiques, que les bonnes pratiques se diffusent enfin et que sur tout le territoire l’accès aux démarches de rétablissement puissent être accessibles.

Le travail, comme les activités associatives, la fréquentation de GEM GEM Groupe d’Entraide Mutuelle , sont l’occasion de contacts sociaux et amicaux. Ils permettent aussi de sortir de l’environnement familial, ce qui est positif tant pour la personne que pour sa famille. Dans nos représentations sociales, le travail a une place particulière, importante pour beaucoup. La compensation du handicap doit permettre à ceux qui le peuvent et le veulent, d’accéder à une activité professionnelle, que ce soit dans le milieu protégé ou dans le milieu ordinaire. Mais il est nécessaire d’avoir, dans le premier un accueil et un accompagnement adapté, dans le second un accompagnement de la personne pour accéder à l’emploi et s’y maintenir.

Reste à combattre les idées préconçues, dont celle que le devenir de la personne malade est lié uniquement à la disparition de ses symptômes, et celle du grand public et donc des employeurs, que ces personnes sont paresseuses, voire dangereuses. A nous de faire connaître les réussites pour que l’espoir soit là, pour nous familles et pour les personnes qui vivent avec des troubles psychiques.

 
 

Lettre de la Présidente Octobre 2016 : La reconnaissance du handicap psychique est-elle encore d’actualité ?

La reconnaissance du handicap psychique est-elle encore d’actualité ?

Un document de la Drees portant sur « l’offre d’accueil des personnes handicapées dans les établissements et services médico-sociaux entre 2010 et 2014 » nous a extrêmement choqué.
En effet, ce service qui dépend de l’État, fait un amalgame en présentant dans une même classification la déficience intellectuelle et le handicap psychique, alors que par ailleurs sont bien différenciées les déficiences motrices, sensorielles, celles de personnes cérébro-lésées, autistes…

Ainsi, il est indiqué que 70% des places des établissements et services sont agréés pour accompagner les personnes présentant une déficience intellectuelle ou psychique.

Or nous savons, que les problématiques, spécificités ne sont pas les mêmes pour les personnes déficientes intellectuelles que pour celles vivant avec des troubles psychiques sévères. Et que leur accueil et leur accompagnement doivent en tenir compte. Nous voulons des services et établissements adaptés au handicap psychique.

Nous savons aussi, à l’Unafam que nos proches ne bénéficient pas de ces structures et services dont ils ont besoin. Combien de places en Mas MAS Maison d’Accueil Spécialisée. ou Fam FAM Foyer d’Accueil Médicalisé.  ? Combien de places en Maison Relais ou Familles Gouvernantes, Combien de places en foyer de vie ? Combien de prestations d’aide à domicile ? Combien de SAVS SAVS Service d’Accompagnement à la Vie Sociale , SAMSAH SAMSAH Service d’Accompagnement MédicoSocial pour Adultes Handicapés pour accompagner, en particulier, ceux qui ont un logement individuel ? Combien de places en ESAT ESAT Etablissement et Services d’Aide par le Travail (ex CAT médico-social).  ? Et combien de familles ont leur proche malade chez elles ?

Cette présentation tendrait à démontrer que très largement pour le handicap psychique, il n’ y a pas de déficit de réponses. C’est bien le manque de perspectives, de réponses qui nous amène à travailler sur des préconisations dans le cas de mixité de publics dans des structures et services.

Alors, c’est pour quand un véritable Plan Psychique !!!

PDF - 281.3 ko
PDF
 
 

Colloque Recherche Unafam "Troubles psychiques : vers une amélioration de la qualité de vie"

Plus de 2 millions de personnes vivent avec des troubles psychiques sévères dans notre pays aujourd’hui. Soucieuse de répondre aux préoccupations des familles espérant de nouvelles pistes thérapeutiques, l’UNAFAM s’engage pour soutenir la recherche sur les maladies psychiques. Ce nouveau colloque Recherche sera l’occasion de dresser l’état des lieux et d’ouvrir le dialogue entre des scientifiques, spécialistes des questions médicales, sociétales et humaines, et les familles qui le vivent au quotidien, afin de lister les besoins et de favoriser le développement d’une véritable alliance thérapeutique au bénéfice des personnes en situation de handicap psychique pour une évolution positive de leur qualité de vie.

Vendredi 9 décembre 2016

ASIEM - 6 rue Albert de Lapparent - 75007 Paris

Inscription en ligne via ce lien

PDF - 221.3 ko
PDF
Programme colloque Unafam 9 décembre 2016
 
 

Jeux paralympiques de Rio, l’Unafam participe à la mise en lumière du handicap dans les médias

Les jeux paralympiques de Rio ont débuté mercredi 7 septembre, ils bénéficient d’une couverture médiatique sans précédent, profitons-en pour mettre l’accent sur le handicap dû à des troubles psychiques. Et quoi de mieux que notre événement Psycyclette pour donner à voir tout ce que le sport peut apporter aux malades et à leur entourage.

Rappelons que la troisième édition de Psycyclette s’est déroulée du 15 au 22 juin 2016 : 8 jours de rallye-vélo qui ont réuni 600 Psycyclistes : des personnes atteintes de troubles psychiques, leurs proches, leurs soignants et des bénévoles de l’Unafam. Ensemble, ils se sont dépassés pour parcourir 2000 km, une belle aventure sportive et humaine  !

Mercredi matin, Françoise Guinebretière, déléguée Unafam de la région Pays de la Loire, était sur radio RCF, elle a témoigné de son expérience Psycyclette dans l’émission « le temps de le dire » intitulée « Jeux paralympiques de Rio, quand le sport change le regard sur le handicap ». Vous pouvez écouter l’émission sur rcf.fr.

Dans le numéro de sept-oct de la revue « Ombres et Lumière  », un beau reportage est consacré à Psycyclette. La journaliste Florence Chatel a suivi le tronçon Beauvais-Cergy et l’exploit réalisé par nos cyclistes l’a impressionnée ! A lire absolument :

PDF - 1.7 Mo
PDF
 
 

Recueil des bonnes pratiques pour l’accès à l’emploi

L’emploi des personnes présentant un handicap psychique a longtemps été considéré en France comme un objectif inatteignable. Or le travail est un droit, il favorise l’inclusion sociale et améliore l’estime de soi. Il a de plus, quand il est possible, un intérêt thérapeutique, en favorisant le rétablissement. Un premier pas a été franchi par l’accès à des structures de travail protégé (ESAT ESAT Etablissement et Services d’Aide par le Travail (ex CAT médico-social). ), notamment après la reconnaissance du handicap psychique par la loi de 2005. Mais ces établissements souvent créés pour d’autres types de handicaps, se sont souvent révélés inadaptés au handicap psychique, tant sur le plan des activités proposées que sur celui de l’encadrement. Il faut privilégier l’offre de structures adaptées au handicap psychique.

Lire la suite

 
 
 
 

Participez à notre enquête "représentation des usagers"

L’une des missions sociales de l’Unafam consiste à défendre les intérêts communs des familles et des malades à travers notamment des mandats de représentation dans les instances des établissements psychiatriques : CDU (ex CRUCQPC), CDSP CDSP Commission Départementale des Soins Psychiatriques

Plus de 2000 bénévoles de l’Unafam, formés à la représentation des usagers, siègent dans ces instances sur tout le territoire français. Ils peuvent représenter les malades quand ceux-ci ne sont pas en capacité de le faire eux-mêmes. Les associations de malades siègent également dans ces instances.

Afin d’assurer au mieux ces mandats de représentation, l’Unafam a décidé de faire le point sur le vécu des personnes vivant avec des troubles psychiques et de leurs proches, pour être au plus près de leurs attentes.

C’est pourquoi, nous vous interrogeons à travers cette enquête en ligne, destinée aux personnes vivant avec des troubles psychiques et à leurs proches. Vos réponses sont anonymes et traitées par un organisme indépendant (Mediaprism).

Cliquez ici pour participer !

N’hésitez pas à la faire circuler ! En envoyant le lien ci-dessous : http://213.251.158.110/WebProd/cgi-bin/AskiaExt.dll?Action=StartSurvey&SurveyName=UNAFAM

D’avance merci pour votre participation.

 
 

Soins et recherche en psychiatrie et santé mentale : l’Unafam fait part de ses positions

A l’heure de la parution du décret sur les Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) et de la création des Communautés Psychiatriques de Territoire (CPT), l’Unafam publie ses positions concernant les activités de soins et de recherche dans la filière psychiatrie et santé mentale. Elle souhaite que celles-ci soient prises en compte dans le Projet médical partagé qui précisera la stratégie de chaque GHT et des CPT.

Lire la suite

 
 

L’Unafam lance son appel à projets sur l’Etiopathogénie des maladies et handicaps psychiques

L’Unafam a pour principal objectif d’améliorer la qualité de vie des personnes en situation de handicap psychique. Le développement de nouvelles stratégies pour la prévention des pathologies psychiques et leur meilleure prise en charge constitue l’une de ses toutes premières priorités. C’est dans ce cadre que la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau attribue une subvention de 30 000 € en soutien à un projet de recherche sélectionné par l’Unafam sur la thématique : "Etiopathogénie des maladies et handicaps psychiques".

En savoir plus

 
 
 

L’unafam refuse l’insupportable

Lors d’une visite du 11 au 15 janvier 2016 dans le centre psychothérapeutique de l’Ain (Bourg-en-Bresse), Madame Adeline Hazan, Contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL), a constaté "un recours à l’isolement et à la contention utilisé dans des proportions jamais observées jusqu’alors", en "violation grave des droits fondamentaux" des patients.

En savoir plus

 
 

Pourquoi demandons-nous, nous aussi, la PCH mutualisée ?

Depuis quelques années se développent des formules d’habitat regroupé et d‘habitat partagé (par exemple, les familles gouvernantes) qui sont, pour les personnes handicapées psychiques, une alternative à des structures d’hébergement médicosociales et répondent au souhait de certaines d’entre elles.

Lire la suite

 
 

Recueil des bonnes pratiques de prise en charge psychiatrique

L’expérience reconnue de l’Unafam, ses longues années de proximité et d’observation des lieux de soin, lui confère un regard irremplaçable sur les pratiques dispensées.

Cette qualité l’a amenée à recenser, à la demande de décideurs institutionnels, des pratiques de prise en charge psychiatriques que nous souhaiterions voir se généraliser en France.

Partant de nos constats vécus, ce dossier présente nos demandes prioritaires et quelques exemples de dispositifs qui répondent aux besoins des malades et de leurs proches, dans le parcours de soin.

PDF - 1.3 Mo
PDF
Recueil de Bonnes Pratiques de prise en charge psychiatrique
Recueil de Bonnes Pratiques de prise en charge psychiatrique
 
 

L’Unafam

L’Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques, créée en 1963, est reconnue d’utilité publique.

L’Unafam regroupe plus de 15 000 familles, toutes concernées, avec pour objet de :

  • s’entraider et se former
  • agir ensemble dans l’intérêt général
    L’Unafam est présente dans toute la France, à travers 100 délégations départementales et 300 sites d’accueil de proximité.

1 700 bénévoles y travaillent et y assurent ainsi :

L’entraide et la formation par :

  • l’accueil dans les permanences locales
  • l’information des familles

L’action dans l’intérêt général par :

  • l’orientation vers les lieux de soins ou d’insertion
  • la représentation des usagers dans les instances médicales, médico-sociales et sociales
  • la participation auprès des instances consultatives chargées de définir la politique de santé mentale
  • la promotion et le soutien à la création de structures d’accompagnement
  • la promotion de la recherche
 
 

Stop à la violence faite aux malades

Lors d’une visite en janvier 2016 dans le centre psychothérapeutique de l’Ain (Bourg-en-Bresse), Madame Adeline Hazan, Contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL), a constaté "un recours à l’isolement et à la contention utilisé dans des proportions jamais observées jusqu’alors", en "violation grave des droits fondamentaux" des patients.

En savoir plus

 
 

Premier recueil de témoignages de familles de proches souffrant de troubles psychiques

Troubles psychiques, la parole aux familles

Ce recueil a pour objectif de partager l’expérience de ceux qui vivent avec une personne souffrant de troubles psychiques, de faire comprendre la nécessité de ne pas rester isolé et démuni face à la maladie psychique, et enfin de faire prendre conscience de la nécessité de soutenir la cause de ces personnes démunies afin d’améliorer la situation.

A lire, et à partager.

Vous pouvez le télécharger (pdf 9,1Mo), ou bien le commander en remplissant le bon de commande.