SROS

Schéma Régional d’Organisation Sanitaire.

Pour en savoir plus, cliquez sur le sigle.

Le SROS a pour objet de prévoir et de susciter les évolutions nécessaires de l’offre de soins, en vue de satisfaire de manière optimale la demande de santé. Il constitue, pour les établissements de santé publics et privés, la référence pour délivrer les autorisations, approuver les projets d’établissement, conduire le processus de contractualisation et orienter l’allocation de ressources.

Ses objectifs sont les suivants

  • Un SROS doit s’inscrire dans une approche globale de santé par la recherche
  • Travailler dans une vision globale centrée sur le patient et les besoins de soins, non sur l’offre hospitalière existante,
  • Chercher un meilleur positionnement de la place de l’établissement de santé par rapport aux autres segments de soins, notamment le secteur ambulatoire et le secteur médico-social.
  • Etre l’ instrument privilégié de la stratégie régionale, resserré sur quelques priorités et tourné vers l’action.

Les priorités ont été retenues à partir des travaux de la conférence de santé, du bilan du premier schéma, des dysfonctionnements identifiés et des objectifs de recomposition de l’offre hospitalière pour assurer un égal accès de la population à des soins de qualité.

Le SROS se veut respectueux de l’autonomie des acteurs de " terrain " et des rôles respectifs de chacun.

  • La mise en œuvre du SROS devra être évaluée et , pour cela,il doit intégrer dès son élaboration un dispositif efficace de suivi et d’évaluation.
  • Le SROS doit avoir une vrai légitimité démocratique et professionnelle, qui doit emporter l’adhésion des partenaires et des populations aux objectifs, ce qui implique une large information et concertation.

La préoccupation de l’évaluation a été intégrée dans l’élaboration du SROS par la recherche d’indicateurs pertinents.

En matière de Santé mentale, les objectifs sont les suivants

  1. Amélioration de la prise en charge des adolescents en crise
  2. Renforcement de la psychiatre infanto-juvénile
  3. Prise en charge des personnes suicidaires
  4. Réduction des inégalités géographiques (couverture de Montbéliard notamment)
  5. Développement des structures de soins alternatives à l’hospitalisation et de la psychiatrie de liaison
  6. Articulation avec les structures sociales et médico-sociales

L’ouverture à la concertation

Une large concertation avec la population, les élus, les syndicats et les professionnels a été réalisée au cours des différentes phases d’élaboration du schéma. Outre la concertation qui est intervenue au sein du comité d’orientation et du comité de pilotage, et qui ont permis d’ouvrir principalement la discussion avec les professionnels, d’autres consultations ont eu lieu :Comité Régional d’Organisation Sanitaire et Social, Conférences Sanitaires de Secteur, Comité Régional d’Experts, Conseil Économique et Social Régional, · …

Cette concertation a également permis des rencontres avec les autres interlocuteurs du système de soins : Médecine Ambulatoire, Secteur médico-social, Usagers et le grand public , Ordre de médecins , Union Régionale des Médecins Libéraux